Acharnement politico-judiciaire

samedi, 02 octobre 2010

A Mulhouse, il est interdit de parler d'immigration....

Incompréhension ! Peur de l’autre ! Repli sur soi ! Egoïsme ! Intolérance !Les anathèmes pleuvent sur ceux d’entre nous qui ont l’outrecuidance de critiquer la doctrine, l’idéologie ou les dogmes imposés par les inquisiteurs de la Pensée Unique.

Les gourous droits-de-l’hommiste, les khmers verts écolos, leurs alliés du mondialisme effréné et les adeptes du « multiculturel » et du « pluriethnique » à tous les étages, considèrent qu’ils détiennent la Vérité Révélée et ne tolèrent aucune contestation de cette Nouvelle Religion.

Pour étouffer toute velléité du refus de leurs visions sectaires et interdire toute autre opinion, cette mafia a, depuis des décennies, fait adopter des lois, des directives et des arrêtés qui limitent ou interdisent l’exercice des libertés fondamentales (expression, conviction, réunion et presse), à leurs opposants nationalistes.

Tous les moyens sont bons pour bâillonner la voix du peuple et discréditer ceux qui tiennent un discours « politiquement incorrect ». Haro sur ceux qui publient des articles transgressant les « tabous » instaurés par ces doctrinaires de la démocratie totalitaire afin de leur permettre de saboter, sans aucune entrave, les valeurs de notre société, les fondements de la civilisation européenne et les acquis de notre culture gréco-romaine.

De El Mohamed Freyburger à Ben Rambaud, les élus de gauche comme de droite se voilent la face. Et pourtant, à Mulhouse, l'immigration est le problème numéro 1.

Les commentaires sont fermés.